Le football regorge d’histoires, de parcours atypiques qui font sa légende et sa beauté. Si le schéma classique pour devenir joueur semble de plus en plus tendre vers un apprentissage en centre de formation avant d’intégrer un groupe professionnel, certains galèrent un petit peu plus que les autres. C’est le cas du nantais Yacine Bammou, l’attaquant marocain, qui avant d’évoluer au plus haut échelon du football national, a pas mal végété dans certaines équipes de niveau amateur.

Lorsqu’il évoluait à Evry, club de CFA (équivalent de la quatrième division), Bammou devait travailler en plus de son activité sportive pour subvenir à ses besoins. Et comble de l’ironie, c’est au sein d’un prestigieux club français que le jeune homme opérait. Et pour cause, pendant quelques années, Yacine Bammou était tout simplement…vendeur à l’équipe du PSG. « Je suis fier de mon parcours. On me parle encore de mon passé car il n’y a pas deux histoires comme la mienne. C’est un film, on pourrait écrire un livre aussi. Même moi cela me fait rêver, alors que c’est mon histoire » confesse-t-il même au site Goal.

Optimized-Yacine_Bamou_2

Et en effet, l’histoire de Yacine Bammou a de quoi laisser rêveur. Tous les jours, le jeune homme est confronté à son rêve, celui d’appartenir à un club du calibre de celui de Paris. A force de persévérance et de travail, il commence à se faire des contacts de renom. « Leonardo me saluait le matin en arrivant au Parc, se souvient Yacine Bammou dans les colonnes du Parisien. Un jour, je lui ai même proposé mes services mais il m’a répondu en rigolant : « Tu joues au foot, toi ? » plaisante-t-il.
Le fait est que oui, Bammou joue au football, et il le fait plutôt bien. Si le FC Nantes a repéré le joueur, c’est en particulier pour ses performances impressionnantes avec Evry. Alors qu’il jouait milieu de terrain, son entraîneur le repositionne attaquant en cours de saison. C’est l’illumination, Yacine Bammou enchaîne les buts au point même d’être l’artisan majeur du maintien de sa formation en 2013.

Dès son arrivée dans l’équipe réserve des canaris, il est prêté en Vendée du côté de Luçon, une expérience qui va lui donner l’envie de se dépasser et de gagner sa place chez les pros. « Yacine a démontré de très bonnes qualités techniques et a été excellent lors des évaluations physiques.» conclut Mathieu Bideau, de la cellule de recrutement nantaise.

Optimized-Yacine_Bamou_3

On le sait, le football est fait de belles histoires et de petites revanches sur le destin. Yacine Bammou ne va pas y couper. En septembre 2015, il est titulaire d’entrée lors du match qui opposait Nantes au…PSG, son ancien employeur donc. Pour le plus grand plaisir du stade de la Beaujoire, c’est lui qui va ouvrir le score face au champion en titre. Malgré la défaite de Nantes ce jour-là (4 buts à 1), le symbole est beau.
Celui qui quotidiennement côtoyait les stars du club de la capitale a éclaboussé le temps d’une action ceux qu’il admirait alors. Le but, une magnifique tête décroisée, est la représentation même du talent de Bammou. Plus tard dans la saison, il sera décisif à plusieurs reprises en inscrivant d’autres buts importants pour son club.

A l’image de Mathieu Valbuena, qui a longtemps joué à l’échelon amateur avant d’exploser au plus haut niveau et de Jamie Vardy, actuel meilleur buteur de Premier League qui évoluait il y a encore quelques mois en quatrième division anglaise, Yacine Bammou est l’une des belles histoires du football contemporain. Il est également un beau message d’espoir pour tous les joueurs qui « galèrent », en rêvant un jour de décrocher le graal tant convoité, un contrat dans une équipe professionnelle.