€25,000, 35’000 m2 de tissu et 851 jours de travail

Une telle opération ne se conçoit pas du jour au lendemain. Il a fallu plus de 800 jours – l’équivalent de deux ans et demi – de planification à deux fans inconditionnels du Dynamo Dresde pour que cette idée puisse voir le jour. Mais ce week-end, à l’occasion du match entre le Dynamo Dresde et Magdebourg, plus de 29,000 fans ont participé à la création d’un des plus gros « tifo » de l’histoire du football.

Une chose est sûre : la réalisation a mobilisé les efforts des couturiers et des couturières de la région. Pas moins de 70km de fil à coudre a été tissé et retissé pour produire l’une des plus grandes chorégraphies jamais réalisées lors d’un match de football. Les fans ont recouvert la quasi-entièreté du stade d’une gigantesque banderole de 35 mètres de haut et 350 mètres de long.

De l’élite à la D3

Visible à 360 degrés, les supporters de l’ancien club de Matthias Sammer ont pu assister à un beau spectacle! « C’est tout simplement de la folie » a commenté le club suite à la concrétisation du projet. Un moment inoubliable à « graver dans l’histoire du club ». Il faut cependant comprendre l’histoire du club et de ses supporters, pour comprendre à quel point cette opération est marquante:

Les derniers moments de gloire pour le club ont eu lieu peu avant la fin de la Guerre froide. En 1989 et 1990, le Dynamo Dresde conquiert l’antépénultième et l’avant-dernier titre de champion de RDA et enrichit également son palmarès d’une participation aux demi-finales de la Coupe UEFA en 1989 (défaite dans le dernier carré face à Stuttgart). Décimée par de nombreux départs, l’équipe ne s’en est jamais remise et finit donc par quitter l’élite en 1995 pour ne jamais encore la retrouver.

Sammer

Mais alors que le club évolue en D3 allemande, le Dynamo est actuellement soutenu par plus de 22 000 spectateurs de moyenne à domicile. Tout le monde se rend au Rudolf Harbig Stadion, d’autant plus que les saisons décevantes s’enchaînent, et la ferveur locale n’est pas inconnue en Allemagne – même si cette dernière est parfois réduite à sa frange la plus extrémiste, notamment suite aux nombreux incidents provoqués par les fans du club lors d’une opposition en Coupe d’Allemagne un certain 25 octobre 2011 face au Borussia Dortmund.

Un soutien qui perdure

Si le Dynamo Dresde est donc retombé plusieurs échelons dans le football allemand, cette opération tient à prouver une fois de plus que le soutien et la passion perdurent dans la région. Et une communauté qui se fédère autours d’une même passion restera toujours quelque chose de spécial, surtout dans le monde du ballon rond.

La cerise sur le gâteau? Dresde s’est finalement imposé 3-2 devant son public pour garder la tête du classement de 3. Liga.