Choisissant délibérément de mettre de côté les terrains fréquemment médiatisés et exposés chaque week-end, nous vous proposons un tour d’horizon d’onze des stades les plus enchanteurs, charmants et originaux du globe. Des trésors cachés en montagne, dans des petits villages distants, au bord de la côte ou ailleurs qui seraient tout aussi romanesque et incroyables à découvrir dans des crampons ou depuis le siège d’une tribune.

1. Stade Eidi, Îles Féroé

Les Iles Féroé symbolisent la capacité du football de s’imposer et de perdurer contre toutes attentes. Les petites îles situées entre la Norvège et l’Islande domicilient pas plus de 50’000 habitants, dont certains footballeurs semi-professionnels qui peinent à trouver des espaces praticables pour se défouler, contraint de s’adapter au terrain rocheux qui les entoure. Il serait difficile de s’imagine un stade plus proche de la côte atlantique que le Stade Eidi, où le froid règne une majeure partie de l’année, où le vent souffle sans conteste, et où un ballon frappé en dehors du cadre se perdra peut-être dans l’océan à jamais.

Stade-Eidi


2. Le Stade Ottmar Hitzfeld, Suisse

Sculpté dans les montagnes de Zermatt, au dessus de la vallée de Saastal, le Stade Ottmar Hitzfeld se trouve à plus de 2’000 mètres d’altitude, ce qui en fait le stade à l’élévation la plus haute d’Europe. Inaccessible par voiture, les joueurs doivent s’y rendre en funiculaire, ou alors à pied. Ce terrain n’est, certes, pas aux normes imposées par les institutions du football, mais les vues qui dominent l’horizon le font vite oublier. Il faut y venir muni de plusieurs ballons, ou alors un sens du but phénoménal (on n’est jamais à l’abri d’une frappe pas cadrée).

Stade-Ottmar-Hitzfeld


3. Le Stade Victoria, Gibraltar

Il n’y a pas beaucoup de place pour pratiquer du football au Gibraltar ; le petit pays qu’on découvre au sud de l’Espagne est prédominé par un rocher massif. Mais non loin de la frontière, à quelques pas de l’aéroport (attention aux avions !) se trouve le petit Stade de Victoria, qui peut accueillir 5’000 fans locaux.

Stade-Victoria


4. Rheinpark Stadion, Liechtenstein

Le Rheinpark Stadion de Vaduz est le stade national du Liechtenstein. Un billet acheté vous offre bien plus que nonante minutes de football : vous profiterez également de vues splendides sur les sommets des Alpes, coiffés de neige du matin. A la mi-temps des simples jumelles suffisent, pas besoin d’un spectacle pour faire passer le temps !

Rheinpark-Stadion


5. Henningsvær Stadion, Norvège

Soyons clairs dès le début : il n’y a pas de tribune, le stade n’accueille que des rencontres amateurs et se situe dans le petit village de pêche de Henningsvær qui fait partie des Iles Lofoten du nord de la Norvège. Mais le terrain de jeu du Henningsvær Stadion est d’autant plus impressionnant de par son insignifiance présupposée.

Henningsvær-Stadion


6. The Float at Marina Bay, Singapore

Construit en acier et pouvant supporter jusqu’à 1070 tonnes, soit le poids total de 9’000 personnes, le Floating Stadium de Singapour, situé sur les eaux du réservoir de Marina, à Marina Bay. Un stade plutôt particulier mais pouvant accueillir 30’000 spectateurs dans sa tribune principale… non-flottante.

The-Float-at-Marina-Bay


7. Un stade au milieu La Paz, Bolivie

L’altitude est un facteur à prendre en compte, avant de défier ses amis à ce stade communautaire, situé au milieu de la ville de la Paz, en Bolivie. Mais le cadre y est idyllique et vaut amplement les quelques grosses inspirations qui seront probablement inévitables lors d’une opposition amicale.

Un-stade-au-milieu-La-Paz


8. Village Ko Panyi, Thaïlande

Ce n’est pas qu’à Singapore qu’on retrouve des stades de football flottants. En effet, au village de Ko Panyi, en Thaïlande, on y retrouve, cette fois-ci à plus petite échelle, un petit stade de football qui danse au rythme des vagues. Une chose est sûre : mieux vaut partir dans l’optique de devoir se jeter à l’eau pour aller chercher son ballon plutôt que de le négliger.

Village-Ko-Panyi


9. Sao Carlos favela, Brésil

Ce terrain de football communautaire dans la favela Morro de São Carlos, à Rio de Janeiro, au Brésil accueille des passionnés du ballon rond pratiquement tous les jours de l’année, où s’y enchaînent frappes à la Roberto Carlos, dribbles à la Ronaldinho et simulations à la Rivaldo.

Sao-Carlos-favela


10. Tasiilaq Stadium, Groenland

Le village de Hellissandur présente un cadre magnifique et inhabituel pour le Tasiilaq Stadium. Entouré de glace et de roche, il ne faut pas hésiter de sortir son bonnet et ses gants avant d’y poser ses crampons. Et gare au tremblements de terre, fréquents dans la région.

Tasiilaq-Stadium


11. Adidas Futsal Park, Japon

Difficile de trouver un emplacement plus central et plus opportun que l’ Adidas Futsal Park situé sur le toit d’un centre commerciale, à côté de la Station Shibuya. Ouvert en 2001, précédant l’accueil de la Coupe du Monde une année plus tard, nombreux sont les joueurs (amateurs et professionnels) qui ont laissés leurs marques sur ce terrain de jeu depuis.

Adidas-Futsal-Park


BONUS: Les Gets, France

Le football, ça se joue même sur de la neige, comme l’a très bien démontré l’ETG FC, pensionnaire de Ligue 2 française, lors d’un match de gala en montagne ! Organisé à 1806 mètres d’altitude dans la station de ski Les Gets, le temps froid et enneigé aura certainement poussé les joueurs à rester en mouvement, du premier coup de sifflet jusqu’au coup de sifflet final !

Les-Gets