« Oui, c’est pour la vie ». Ces mots-là, on les entend le plus souvent lors d’un mariage, où deux personnes s’unissent pour la vie. Mais ce n’est pas tout. Cet amour éternel se retrouve aussi dans le sport en général et plus particulièrement dans le football. En effet, de nombreux supporters assurent suivre un seul et unique club depuis qu’ils s’intéressent au ballon rond, voire depuis leur naissance !

Cette promesse morale, ce contrat tacite entre un club et un fan est bien évidemment possible grâce à la passion qu’engendre ce sport, mais également grâce à la fidélité sans failles dont font preuve les supporters les plus fanatiques.

C’est bien évidemment le cas de Norman Windram, sans doute l’un des supporters de Manchester United les plus connus en Grande-Bretagne. Et pour cause, depuis 1926 jusqu’à son décès en 2011, ce Red Devil se targuait de n’avoir jamais manqué un seul match de son équipe fétiche à Old Trafford, mythique stade de United. Près de 80 années de fidélité donc, des noces de chêne, si l’on reprend le vocabulaire du mariage. Au total, Norman aurait vu près de 1800 matchs au stade, ce qui fait tout simplement de lui l’un des supporters les plus fidèles au monde !

Optimized-Windram_Norman_Manchester_UTD_2

Des bombardements allemands à la Ligue des Champions
Et à travers ces huit décennies de passion, Norman Windram a vécu l’histoire de Manchester United au plus près. Des événements tristes bien sûr, comme ce jour de 1958 où l’avion du club s’écrasa lors d’un déplacement, tuant huit joueurs. Il faisait partie des milliers de mancuniens qui leur ont rendu hommage dans les rues de la ville quelques jours plus tard.

Il a également connu Old Trafford détruit par les bombes allemandes durant le second conflit mondial, guerre à laquelle il participa à l’occasion de quelques missions pour l’aviation britannique.

Optimized-Windram_Norman_Manchester_UTD_3

Fort heureusement, l’histoire plus récente de Manchester United a apporté de nombreux motifs de réjouissance pour les supporters. Des premières victoires dans les années 1950 jusqu’aux triomphes de la fin de siècle, Norman a tout vécu. L’apothéose de toutes ces années à suivre son club reste la finale de Ligue des Champions 1999 qui opposait les britanniques à Manchester United. Menés un but à zéro à la 90e minute, Manchester va finalement l’emporter miraculeusement grâce à deux buts dans le temps additionnel.

Lors de cette victoire, Norman a pensé à son père, le premier à l’avoir emmené au stade dans les années 1920 et à l’avoir « contaminé » de cette passion. Une histoire familiale qui accompagne l’évolution du club, c’est aussi ça le football.

Un supporter engagé
Même si il était âgé, Norman Windram n’a jamais cessé d’être engagé pour son club. Au détour des années 2000, United est racheté par le multimilliardaire Malcolm Glazer, ce qui n’a pas plu à de nombreux supporters du club. Norman en faisait partie, et malgré ses 80 ans, il a été de toutes les manifestations pour contrer le nouvel investisseur américain.

Pour lui, le football devait rester populaire, « lorsque j’allais au stade au début, tout était vraiment accessible, ce n’est malheureusement plus le cas maintenant » regrette-t-il. Malgré tout, le siège 124 PP reste et restera mythique car il fut celui occupé par Norman pendant de nombreuses années.

Fin 2009, Norman Windram s’est éteint, et avec lui près d’un siècle de passion effrénée. De nombreux supporters de Manchester sont venus rendre hommage à celui qui est considéré comme le plus grand fan de toute l’histoire des Red Devils, et à raison ! Norman était certes une exception dans le monde des supporters tant sa manière de vivre était unique, en revanche, il représente bien tous les fans de football, avides de supporter du mieux possible leur équipe, peu importe leur âge et les épreuves de la vie.