Les supporters de clubs, qui sont présents toute l’année dans les stades d’Europe et du Monde entier sont ceux qui font vivre le football au quotidien. Mais, à plusieurs reprises dans l’année, ces derniers se transforment en fans de leur équipe nationale respective.

Entre passion et fierté nationale, les supporters de l’équipe nationale sont là pour faire la fête, célébrer les victoires de leur pays lors des compétitions internationales. Voici une liste des supporters les plus chauds !

1) Les supporters brésiliens

Après l’Angleterre, le Brésil est le second pays du football, nous avons pu nous en rendre compte lors du dernier mondial disputé sur les terres Carioca. A chaque match de la Selecao, et peu importe la ville dans laquelle se déroula la rencontre, la passion et l’engouement sont juste incroyables. Il faut dire que malgré des derniers résultats en dent de scie, l’équipe du Brésil a toujours apporté de grandes joies aux nombreux fans. Cela se ressent dans les stades à la moindre accélération du génie Neymar ou bien à chaque interception de Thiago Silva.


2) Les supporters italiens

Les Tifosi italiens sont mondialement reconnus pour leur passion ainsi que pour leur fidélité sans limite. A l’aide de leur célèbre hymne Fratelli d’Italia, les supporters mettent le feu dans le stade, comme ils savent si bien le faire le reste de l’année lorsqu’évoluent leurs clubs fétiches.
Et quand joue la Squadra Azzura, le pays est comme paralysé par l’engouement, de Milan à Palerme, tout un peuple pousse derrière ses joueurs qui, au vu de leur palmarès impressionnant, savent bien leur rendre !


3) Les supporters japonais

On l’oublie un peu trop souvent, mais le Japon est une terre de football à part entière. Il suffit de voir la manière avec laquelle les supporters encouragent avec brio les clubs nationaux pour imaginer la force avec laquelle les Blue Samouraïs sont poussés. Et c’est le cas ! Aux quatre coins de la planète les fans nippons accompagnent leurs joueurs pour les compétitions internationales. Regroupés en véritables kops, ils sont capables de mettre le feu au stade. Bien que les résultats de l’équipe nationale ne soient pas au rendez-vous ces derniers temps, leur dévotion de fait malgré tout aucun doute.


4) Les supporters argentins

Dans l’imaginaire collectif des amateurs de football, l’Argentine du football est synonyme de Diego Maradona, le plus grand joueur de l’Histoire du football. Si bien sûr l’équipe nationale était bien suivie avant l’avènement de ce joueur, la passion ne s’est depuis jamais tarie. Lors du dernier mondial brésilien, ils étaient des centaines à dormir à la belle étoile sur la plage de Copacabana pour assister aux matchs de leurs héros. Un impressionnant symbole de passion et de dévotion pour les supporters qui viennent d’un pays où le football est plus qu’une seconde religion.


5) Les supporters mexicains

Transféré l’an passé du côté du club de Tigres, André-Pierre Gignac a pu goûter à l’ambiance qui règne dans les gigantesques stades mexicains. C’est exactement la même chose en ce qui concerne l’équipe nationale. En effet, les matches d’El Tri sont suivis par des dizaines de millions de spectateurs. Au Mexique, il existe une importante culture du déplacement, en particulier pour les compétitions internationales, de quoi vois cet impressionnant hymne, ou joueurs et public tend la main droite sur le cœur en signe de respect au drapeau.


6) Les supporters allemands

Cela semble une constance, les pays où les clubs déchaînent une grande passion sont les mêmes qui supportent assidument leur équipe nationale. C’est le cas en Allemagne, où les stades sont toujours pleins et où la culture du déplacement est également bien présente. Lors de la Coupe du Monde 2014, les supporters de la Mannschaft étaient toujours majoritaires dans les stades brésiliens, comme ils le font d’ailleurs souvent depuis plusieurs décennies. Sur place également, de gigantesques rassemblements s’organisent pour suivre les exploits d’Özil, Muller & co !


7) Les supporters anglais

C’est logique, le pays qui a vu naître le football n’a jamais vu se tarir la passion de ses supporters. Malgré un palmarès international moins impressionnant que l’on ne pourrait l’imaginer, les fans ont toujours été au rendez-vous malgré des récentes désillusions. Mondialement reconnu, leur hymne est dans toutes les mémoires tant tout le peuple anglais le scande avec force dans le stade. Et quand on connaît la culture du pays pour les chansons de stade, les supporters d’outre-Manche ont très largement leur place dans ce classement !


8) Les supporters portugais

A l’image de leur collègues ibères espagnols, les portugais sont fous de football et de leur équipe nationale, qu’ils adorent voir briller en compétition officielle. Bien aidée par un Cristiano Ronaldo en feu, les supporters sont toujours au rendez-vous pour pousser les leurs. La qualité d’un public d’équipe nationale se fait sur de nombreux critères, mais on peut en isoler un : la force avec laquelle l’hymne national est entonné, et à ce petit jeu, les portugais sont souvent au-dessus du lot…


9) Les supporters australiens

Pour être tout à fait sincère, il est assez rare de voir évoluer l’équipe nationale d’Australie dans un cadre autre qu’une Coupe du Monde. Et pourtant, leurs supporters qui ont une culture du football assez similaire à celle que l’on trouve en Angleterre, valent le détour. Grâce à leurs chants et à leur bonne humeur symptomatique, ils font du football une grande fête.


10) Les supporters algériens

Le football africain est en pleine expansion et il est bien normal que les supporters suivent cette évolution. Dernièrement, l’équipe nationale Algérienne a déchaîné les passions grâce à ses bons résultats à la CAN et en Coupe du Monde. Au Brésil, ils étaient plusieurs petits groupes à profiter du spectacle et à se déplacer « à l’arrache », en utilisant les moyens du bord. Un bel exemple d’implication et de passion.


11) Les supporters espagnols

Depuis le début des années 2000, la Roja n’en finit plus d’enchaîner les succès retentissants (une Coupe du Monde, deux Championnats d’Europe) et d’attirer les supporters. Pendant longtemps, l’équipe espagnole avait une côte de désamour assez abyssale, cela s’est largement arrangé ces dernières années. Comme à leur habitude, les supporters espagnols sont réputés pour mettre une ambiance de feu dans tous les stades de la planète.