Le football n’est pas un sport immobile, loin de là. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’au fil de la riche Histoire du ballon rond, les équipes présentes sur le devant de la scène ont changées.

Si certains clubs ont su capitaliser sur leurs succès, cela a été moins facile pour d’autres qui ont tout bonnement disparu de la circulation, ou bien retombés dans un douloureux anonymat.

Ces onze équipes sont légendaires de par leurs succès, mais aussi de par leur influence sur l’imaginaire collectif des amateurs de football. En espérant très vite les revoir aux premiers plans !


1) Nottingham Forest (Angleterre)

Top1

On a tendance à souvent l’oublier, mais Nottingham Forest est l’un des rares clubs européens à pouvoir se targuer d’avoir remporté deux Ligues des Champions. Et ce n’est pas rien ! Bien sûr, la formule de la compétition et les équipes de l’époque (fin des années 1970) étaient différentes, mais l’exploit reste malgré tout retentissant, d’autant plus que le club possède aujourd’hui plus de Coupe d’Europe que de Premier League à son palmarès ! Actuellement, Forest reste empêtré dans le ventre mou de la Championship, la deuxième division anglaise, avec, on l’espère, l’espoir de revivre un jour ces folles nuits européennes.


2) Glasgow Rangers (Ecosse)

Cruyff

Il s’agit sans aucun doute, et encore actuellement, de l’un des clubs les plus connus et reconnus de ce classement. De par sa domination du championnat écossais et le fameux Old Firm, le derby de Glasgow disputé face aux ennemis de toujours du Celtic, une grande ferveur entoure ce club. Rétrogradés en division inférieure il y a quelques années à cause de problèmes financiers, les Rangers reviennent progressivement au plus haut niveau. Vainqueurs d’une C2 et finaliste de deux autres, les écossais manquent cruellement au paysage européen du football, jusqu’à, on l’espère, leur grand retour !


3) Saint-Etienne (France)

Top3

Bien que depuis quelques années l’AS Saint-Etienne fasse bonne figure en championnat de France, le temps des folles épopées européennes est bien loin… En effet, au cœur des années 1970, les Verts marchaient littéralement sur le football national et européen, au point de s’offrir une finale de Ligue des Champions en 1976. Le destin et les fameux « poteaux carrés » ont laissé cette formidable génération de joueurs (Rocheteau, Larqué…) sans cette consécration majeure. Aujourd’hui, les stéphanois luttent pour faire honneur à leur passé et, peut-être un jour, faire aussi bien que leurs glorieux prédécesseurs.


4) Wimbledon FC (Angleterre)

Top4

Le club de Wimbledon fait office d’OVNI dans le monde du football, en particulier de nos jours, où le ballon rond devient malgré tout aseptisé. Surnommé le « Crazy Gang », le club de Wimbledon fait sa renommée outre-Manche grâce à son jeu plutôt musclé et par ses joueurs disons, extravagants. Parmi eux, Vinnie Jones, considéré comme l’un des joueurs les plus violents de l’histoire du football moderne, aujourd’hui reconverti en acteur. Il était alors l’une des figures du football britannique. Malgré tout, Wimbledon a également eu de bons moments sportifs, en remportant notamment une FA Cup en 1988. Aujourd’hui, le club est renommé Milton Keynes Dons FC et erre dans les bas-fonds du football britannique…


5) Ipswich Town (Angleterre)

Top5

Il semble que les clubs britanniques, après avoir eu leur moment de gloire, aient une forte propension à disparaitre des radars du football européen. C’est le cas d’Ipswich Town, club de la région du Suffolk, dont les grandes heures s’écrivent désormais au passé. Champions nationaux en 1962, les Tractor Boys vont même remporter une Coupe de l’UEFA en 1981, un exploit retentissant dans le petit monde du football anglais. Une consécration qui, malgré tout, semble bien loin pour le club britannique qui végète en deuxième division. Pas si loin du retour au plus haut niveau, tous les espoirs sont encore permis pour Ipswich !


6) IFK Göteborg (Suède)

Top6

Il faut bien l’avouer, les grandes performances de clubs scandinaves à l’échelon européen ne sont pas monnaie courante. En remportant deux Coupes de l’UEFA (1982 et 1987), les Blåvitt ont donc réalisé un exploit retentissant. Considéré comme l’une des meilleures équipes des années 1980, Göteborg va peu à peu perdre de sa superbe, jusqu’au cruel tournant des années 1990, moment où le club suédois ne sera qu’un lointain souvenir du football européen. Devenu un club moyen localement, Göteborg pourra malgré tout bénéficier de l’élargissement du football européen pour un jour, peut-être, retrouver la Coupe d’Europe.


7) Eintracht Francfort (Allemagne)

Top7

Tout le monde connaît le palmarès du Real Madrid, fort de dix Ligue des champions. Ce que l’on sait moins, c’est que leurs adversaires lors des premières finales n’ont pas connu le même succès que le club Merengue. C’est le cas de l’Eintracht Francfort, club allemand qui détient le triste record du plus grand nombre de buts encaissés lors d’une finale de C1 (défaite 7 à 4 contre le Real Madrid, en 1960). Depuis, Francfort a remporté une C3 en 1980 et puis…plus rien. Malgré tout, l’Eintracht s’est maintenu dans l’élite du football allemand, sans toutefois briller. C’était bien sûr une autre époque, mais dans les années 1960, Francfort était une équipe qui faisait trembler toute l’Europe…


8) Budapest Honved (Hongrie)

Top8

Même pour les amateurs les plus avertis de football, le nom de Budapest Honved ne réveille pas les souvenirs les plus fous. Et pourtant, c’est ce club qui, dans les années qui suivirent la seconde Guerre Mondiale, vit naître l’une des premières idoles du football mondial : le hongrois Ferenc Puskas. Aujourd’hui connu de tous, il a commencé dans la capitale hongroise avant de faire chavirer le cœur des supporters madrilènes. C’est certain, le Budapest Honved n’a pas connu le succès escompté au fil du temps (un dernier titre national en 1993) mais, pour avoir formé ce héros, on lui espère un retour aux premières loges !


9) Dynamo Dresde (Allemagne)

Top9

Le Dynamo Dresde est l’un des derniers clubs de l’ex-RDA a encore faire bonne figure dans le football allemand (il évolue actuellement en troisième division). Et pourtant, au moment de la séparation du pays, ce Dynamo était l’un des clubs les plus populaires, enchaînant les exploits, au point même de remporter sept fois le championnat en l’espace de vingt petites années. Ce club représentait alors bien plus que du football à l’époque, c’était, à l’image du Dynamo Berlin, un moyen pour le régime communiste de profiter d’une vitrine à l’international grâce aux résultats sportifs. Aujourd’hui, comme tous les clubs de l’ex-Allemagne de l’Est, le présent reste compliqué…


10) Dynamo Dresde (Allemagne)

Top10

Aujourd’hui considéré comme un club légendaire, le Pro Vercelli était au début du siècle la plus forte équipe transalpine, au point même que la sélection nationale était quasiment uniquement constituée de ses joueurs. Au cours des années 1930, l’équipe pourra même se targuer d’avoir dans ses rangs le meilleur buteur de l’histoire de la Série A : le dénommé Silvio Piola. Aujourd’hui, Pro Vercelli stagne dans les méandres du football italien (en seconde division), avec l’espoir d’un jour rejouer parmi l’élite italienne.


11) Dynamo Dresde (Allemagne)

Top11

A Saint-Ouen, sa ville d’origine, le Red Star est une véritable institution. Considéré comme le club des couches populaires de la région parisienne, il connait ses heures de gloire au début du siècle. Fondé à la fin du XIXe siècle, il est l’un des plus anciens clubs de l’hexagone. Malgré quelques sursauts au cours de la deuxième partie du XXe siècle, le Red Star tombe dans un oubli relatif jusqu’à cette année et son retour à la Ligue 2. En attendant mieux ?