Dans le monde du football, le rôle des supporters est extrêmement important. De par leurs encouragements et leur fidélité inébranlable, ils poussent les joueurs à se dépasser et à aller chercher les succès.

Que ce soit des chants à la gloire du club, d’un joueur, de leur région ou tout simplement d’un succès de leur équipe, les supporters redoublent d’inventivité pour se démarquer des autres et montrer tout l’amour qu’ils ont pour leur club. A travers la planète, certains sont plus mythiques que d’autres et Fans Nation tient à vous les remémorer !

1) You’ll Never Walk Alone – Liverpool

C’est le chant emblématique du football. Entonné par les supporters de Liverpool, il est également repris dans différents stades anglais mais pas que (Borussia Dortmund, Celtic Glasgow…). A la base, il est tiré d’une comédie musicale américaine dont l’une des chansons a été reprise par un groupe de rock natif de Liverpool. Le tube, diffusé à Anfield Road, a rapidement été repris par les supporters. Et voilà comment nait la légende du chant le plus connu de la planète football. « You’ll never walk alone » (vous ne marcherez jamais seuls), montre le lien indéfectible qui lie les supporters à leur club.


2) Ô ville lumière – PSG

Au Parc des Princes, il n’y a pas que le traditionnel « Paris est magique » qui retentit dans les tribunes. Chanté sur l’air de l’hymne écossais Flowers of Scotland, Ô ville lumière est également l’un des chants emblématiques du club de la capitale. Depuis la dissolution des groupes de supporters, les chants se font de plus en plus rares mais celui-ci reste un grand classique. Dans les années 1980 et 1990, ce chant était l’un des plus emblématiques du Parc des Princes. Il souligne l’importance de la ville et de sa beauté pour les supporters parisiens.


3) Horto Magiko – Panathinaikos

En Grèce, le football est bien plus qu’un simple sport, c’est une affaire d’état. Et pour se faire une place dans le monde des ultras, les différents groupes de supporters redoublent d’imagination. Horto Magiko (Herbe Magique, en référence au trèfle emblème du club), est entonné par la fameuse Gate 13, groupe d’irréductibles fans. Il raconte la fondation du club et pourquoi ce dernier est si spécial aux yeux des ultras. Aujourd’hui, il est repris dans de nombreux stades à travers le monde par des supporters qui, en changeant certaines paroles, en ont eu aussi fait une ode à leur club.


4) Seven Nation Army – A travers le monde

Dans les stades, il n’est pas rare que les grands tubes de rock soient repris à tue-tête par les supporters. A l’orée des années 2000, le groupe américain White Stripes sort l’entêtant Seven Nation Army qui, avec son riff de guitare simple et facile à retenir va très vite devenir l’un des airs favoris des supporters. « A seven nation army couldn’t hold me back » (plusieurs armées ne pourraient pas me stopper), grâce à ces paroles qui parlent aux supporters, ce tube est devenu l’un des plus populaires à travers le monde.


5) La Marsellesa del Pizjuan – FC Séville

Le fameux France-Allemagne de 1982 est, à bien des égards, un très mauvais souvenir pour tous les fans de l’Equipe de France. En revanche, le match qui s’est déroulé au stade Pizjuan de Séville est resté dans la mémoire des supporters espagnols. Pour rendre hommage à la vaillance de Platini et de ses coéquipiers, les Biris Notre, l’un des principaux groupes d’ultras du FC Séville a repris l’air de la Marseillaise e changeant les paroles à la gloire de leur club. Aujourd’hui, il est l’un des chants les plus reconnus à travers l’Espagne.


6) Aux armes – Marseille

Il est clair que sur de nombreux terrains à travers la France, il n’est pas rare d’entendre le fameux « Aux armes », le plus souvent échangé entre par deux kops différents. Mais ce que l’on sait moins, c’est que ce chant est traduit en français au Stade Vélodrome de Marseille est en fait un chant italien nommé « All’armi ». A l’origine, il est entonné par les troupes du dictateur Mussolini mais, comble du paradoxe, il est repris par les tribunes farouchement antiracistes marseillaises. Traditionnellement, elle est suivie par la phrase « nous sommes les marseillais », modifiable en fonction du club supporté.


7) Sos Cagon – River Plate

En Argentine et plus particulièrement à Buenos Aires, la rivalité entre différents clubs est féroce. River Plate et Boca juniors sont des ennemis de longue date et, il est bien compréhensible que les supporters rivalisent d’imagination. Sos cagon (Vous vous faites dessus) est l’un des chants les plus célèbres du pays, entonnés par les ultras de River Plate à l’encontre de leurs ennemis. Le texte est à partager en deux parties : la première à charge contre les supporters de Boca, la seconde est une véritable ode à leur club de cœur.


8) I’m Forever Blowing Bubbles – West Ham United

A l’image du classique You’ll never walk alone, I’m forever blowing bubbles est l’un des chants traditionnels du football anglais. Et à l’image du chant Scouser, ce dernier est également tiré d’une comédie musicale. Entonné depuis les années 1920, il est considéré comme l’un des plus vieux chants du monde du football. A Londres, les derbys sont omniprésents et les supporters doivent se démarquer des autres dans le stade, ce chant en est un bon moyen. On peut également l’entendre dans le film Hooligans avec Elijah Wood.


9) Les clappings à la turque – Turquie

Miroitant leurs homologues grecs, les supporters turcs font partie des plus chauds de la planète football. Et du côté du Bosphore, les débuts de matchs sont très importants et il n’est pas rare de voir un capo (leader d’un groupe ultra), descendre sur la pelouse pour chauffer la foule. Cela donne des images impressionnantes où le chef, à l’image d’un chef d’orchestre, dirige les chants dans le stade. A la fin, une explosion de chants se fait entendre juste avant l’entrée des joueurs sur la pelouse.


10) Les Corons – RC Lens

Bien entendu, les chants de supporters sont souvent extrêmement liée avec la région et l’histoire dont ils font partie. C’est le cas à Lens, ou les fidèles fans sangs et or entonnent la célèbre chanson Les corons, originellement chantée par Pierre Bachelet. Les textes sont forts, ils racontent l’histoire des mineurs et de leur dur quotidien à la mine. Chanter des paroles est un hommage à ces travailleurs qui pendant des décennies, ont fait la fierté du Nord de la France.


11) Oh, wie ist das schön ! – Allemagne

Il est impossible de dresser une liste des meilleurs chants sans parler de l’Allemagne et de l’incroyable ambiance de ses stades. Oh, wie ist das schön, que l’on peut traduire par Oh comme c’est beau est un chant traditionnel entonné par les supporters lorsqu’un club remporte un trophée. Autant dire que les supporters du Bayern en connaissent par cœur les paroles…