Un début de carrière pour le moins modeste

Révélation du début de saison en Premier League, Jamie Vardy incarne la définition du travail et de la persévérance. Meilleur buteur de Premier League après huit journées, le joueur de Leicester City débutait sa carrière professionnelle à seulement 23 ans, au Halifax FC en Northern Premier League (sixième division anglaise).

Il est repéré par l’entraîneur de l’époque Neil Aspin, alors qu’il évolue pour Stocksbridge Park Steels, club amateur de huitième division où il gagne 30£ par semaine.

« La meilleure chose quand vous êtes un joueur de Premier League, c’est de ne pas devoir commencer sa journée à sept heures du matin. Manger des plats sur le pouce dans les stations-service ne me manque pas du tout. A l’époque, quand je terminais le travail et ne pouvais me permettre d’arriver en retard à l’entraînement, je finissais toujours par manger du fast-food, histoire d’avaler quelque chose… »

Ses débuts au Halifax FC

Lors de sa première saison au Halifax FC, il inscrit 27 buts et permet à son club de monter en division supérieure. La saison suivante, il est recruté par Fleetwood Town où il inscrit 31 buts en 36 matches de championnat ; des statistiques qui interpellent le club de Leicester City, qui évolue à l’époque en seconde division anglaise.

C’est alors en 2012 qu’il intègre le club situé dans la région des Midlands de l’Est pour une somme estimée à 1.7 millions de livres sterling.

« Chaque jour, je donnais le meilleur de moi-même. Je changeais de club tous les sept mois. La transition de la Non-League à Leicester City fut un grand saut en avant. Lors de mes débuts à Leicester City, je doutais moi-même de ma propre capacité, mais Nigel Pearson, entraîneur de l’époque, avait confiance en moi. Cela m’a beaucoup aidé; d’autant plus que je m’entraînais pour la première fois de ma carrière à temps plein. L’expérience que j’ai accumulée lors de cette première saison a été essentielle et m’a permis d’aborder la deuxième avec beaucoup de sérénité. »

Il faut passer le cap

Lors de la saison 2013-2014, Jamie Vardy marque 16 buts en championnat et s’installe définitivement à la pointe de l’attaque des Foxes. Il fait partie des meilleurs joueurs du club et contribue activement au titre de Leicester City en Championship, synonyme de montée en première division.

« Ma première saison à Leicester m’a fait comprendre que j’avais encore beaucoup à faire. Je devais travailler sur ma puissance et ma finition, car à ce niveau-là, le calibre de jeu est supérieur et beaucoup plus d’énergie est nécessaire. Ce sont des entraînements spécifiques que vous devez faire seul, à l’écart du groupe, parce que sinon vous restez coincé au premier obstacle. »

Jamie Vardy, plus un inconnu en Premier League

La saison dernière, il inscrit cinq buts et délivre huit passes décisives pour permettre à son équipe de rester en Premier League (sept victoires sur les neuf derniers matchs du championnat).

Le 21 mai 2015, pour couronner le tout, l’attaquant de 1,78 mètres est retenu par Roy Hodgson pour affronter la Slovénie et l’Irlande. Il est convoqué à nouveau quelques mois plus tard pour les deux matches de qualifications pour l’EURO 2016. Face à l’Estonie, il rentre à dix minutes de la fin du temps réglementaire et effectue une passe décisive à Raheem Sterling, pour une victoire finale de 2 à 0.

La France en juin ?

« Aucun joueur ne peut réserver son maillot et sa place dans l’équipe d’Angleterre. Si je veux être dans cette équipe en juin prochain, je dois continuer à trouver le fond des filets, afin de rester dans les plans du coach ».

Chez Fans Nation, on imagine mal le natif de Sheffield ne pas être en mesure de répondre aux exigences et attentes placées en lui ! C’mon Jamie !