Le football est un sport vecteur de nombreuses valeurs humaines : l’entraide, la solidarité et le dépassement de soi entre autres. Ces valeurs sont visibles sur le terrain bien sûr, mais également dans les tribunes où il n’est pas rare que les supporters prennent fait et cause pour une bonne action par exemple. Si le football a bien souvent mauvaise publicité, et parfois à raison, auprès des médias, il reste l’une des seules disciplines sportives capables de transcender l’être humain, de créer des belles histoires qui resteront par la suite dans la postérité.

Ce fut le cas le 30 mars 2014. Ce jour-là se déroulait à la Dnipro Arena un match décisif qui opposait les deux clubs favoris pour le titre national d’Ukraine. D’un côté, le mythique Dynamo Kiev, club historique et emblématique de la capitale ukrainienne et de l’autre, le Dnipro Dniepropetrovsk, finaliste de la dernière Ligue Europa qui évolue à un bon niveau depuis quelques années. Tous les éléments sont donc réunis pour un grand moment de football, devant un stade en fusion pour l’occasion.

Un choc violent…
Seulement voilà, si cette rencontre va finalement rester dans toutes les mémoires, c’est pour une toute autre raison que la cause footballistique. A la 22e minute, alors que la rencontre est déjà bien entamée, un violent choc a lieu entre Oleg Gusev, international ukrainien capitaine du Dynamo et Denis Boyko, le gardien adverse.
Au ralenti, les images sont impressionnantes. Le genou de Boyko vient frapper de plein fouet le visage du pauvre Gusev qui perd alors instantanément connaissance. Les secours mettent du temps à intervenir et un silence glaçant s’empare alors de la Dnipro Arena qui comprend bien vite la gravité de la situation.

C’est alors qu’intervient Jaba Kankava, joueur géorgien du Dnipro qui, voyant que la vie du joueur ukrainien était en danger, a décidé de porter héroïquement les premiers soins au joueur évanoui. Ce jeune trentenaire va apporter les premiers secours à Gusev, il va en fait lui desserrer les dents afin de l’empêcher d’avaler sa langue et de s’étouffer avec, avant de l’installer en position latérale de sécurité en attendant les secours, décidemment très longs à intervenir ce jour-là.
Si ce geste peut sembler anodin, il a probablement sauvé la vie d’Oleg Gusev, qui aurait pu suffoquer durant sa perte de connaissance.

Kiev_Malaise_2

Finalement, l’ukrainien a repris connaissance et a pu être évacué sur une civière jusqu’à l’hôpital le plus proche. Pendant de très longues secondes, le public tout comme les joueurs présents sur la pelouse ont tenu à honorer le geste de Kankava, une belle reconnaissance qui fait ressortir une des qualités principales du football, l’entraide et une belle humanité, parfois oubliée.

Le nouveau héros du Dnipro
Le lendemain, un joueur du Dynamo, qui a tenu à rester anonyme pour l’occasion, a lui aussi célébré l’intervention du joueur géorgien. « Il a agi comme un vrai médecin … au milieu des cris et des hurlements. Il essayait de desserrer les dents d’Oleg pour qu’il ne suffoque pas ». Tout le monde hurlait. Roman Zozulia (un joueur du Dynamo Kiev) criait : ‘Respire, respire ! Maintiens sa bouche ouverte ! »

Il poursuit en soulignant l’importance des gestes de Kankava, grâce à qui « les médecins ont pu tirer la langue de Gusev avec des pinces spéciales. Quand Oleg a repris connaissance, il grommelait quelque chose d’inintelligible puis il a été transporté dans l’ambulance. »
Finalement, plus de peur que de mal pour Oleg Gusev qui s’en tire plutôt bien compte tenu du violent choc, l’ukrainien ne souffrant « que » d’une fracture de la mâchoire.

Cet événement, qui aurait pu virer au tragique, montre une face du football trop souvent ignorée. Souvent critiqués, les footballeurs sont solidaires, humains. Au-delà du sport, le football est, de par son essence, dramatique et passionnelle, capable de créer de telles histoires, qui perdurent dans l’imaginaire collectif.