Retrouvez-nous chaque lundi matin pour consulter notre sélection des faits marquants du week-end!


Le match du week-end

Que de rebondissements dans ce match! Aston Villa déjà condamné à la relégation avait à cœur bien finir la saison. Et face à Watford, tout avait bien commencé pour les Villans car suite à un corner, Ciaran Clark ouvre le score (27e). Cependant, juste avant la mi-temps, Almen Abdi égalise sur coup-franc (45e+1). Au retour des vestiaires, après un beau mouvement, Jordan Ayew donne de nouveau l’avantage à son équipe (48e). Mais à la 77e minute, Aly Cissokho reçoit un carton rouge pour un tacle mal contrôlé en tant que dernier défenseur. Face à la pression de Watford désormais en supériorité numérique, les joueurs d’Aston Villa vont finalement craquer par deux fois dans les arrêts de jeu grâce à un doublé de Troy Deeney (90e, 90e+2). Cruel! Un match à l’image de la saison d’Aston Villa…


Le but du week-end

On arrête plus le vétéran Grégory Pujol! Auteur de deux buts lors des deux dernières journées de Ligue 1, le buteur du Gazélec Ajaccio a de nouveau récidivé du côté du Parc OL ce samedi. En effet, à la 49e minute, le joueur de 36 ans s’est illustré grâce à un lob subtil sur Anthony Lopes qui vient mourir dans le petit filet opposé. Un touché de balle magnifique que Grégory Pujol n’a jamais perdu. On est fan! Il n’empêchera malheureusement pas la défaite des siens en terre lyonnaise (2-1).


Le geste du week-end

Ce week-end, il fallait être du côté du Parc des Princes pour en prendre pleins les yeux. En effet, le Paris Saint-Germain recevait le Stade Rennais à l’occasion de la 36e journée de Ligue 1. Après une première mi-temps stérile, les parisiens reviennent sur la pelouse avec d’autres intentions. Et c’est à la 50e minute que le Paris Saint-Germain a pris l’avantage. Sur un extérieur de Zlatan Ibrahimovic, Edinson Cavani effectue une remise en retrait de la poitrine pour Maxwell qui élimine un adversaire avant de glisser un petit à un deuxième pour ensuite ajuster Benoît Costil d’une frappe précise dans la lucarne. Splendide! On vous laisse apprécier…


La performance du week-end

Homme du match et véritable artisan de la victoire de Southampton face aux à Manchester City (4-2), Sadio Mané a probablement effectué la plus belle performance de sa carrière. Le jeune attaquant sénégalais a inscrit le deuxième but de la rencontre sur une passe de Dusan Tadic (29e). Puis, il a redonné deux buts d’avance aux hommes de Ronald Koeman sur corner (57e), avant de s’offrir un triplé à la 68e minute de jeu. À 24 ans, il devient le deuxième joueur de Premier League à s’offrir un triplé contre Joe Hart, après Gabriel Agbonhalor en 2008.


La pépite du week-end

Né le 21 juin 1995 dans le quartier de Doctor Juan Leon Mallorquin au Paraguay, Walter Gonzalez s’est offert un superbe doublé à l’occasion de la 32e journée du championnat du Portugal. Meilleur buteur du FC Arouca, le jeune attaquant paraguayen a ouvert le score à la 14e minute de jeu avant d’inscrire son sixième but de la saison à la 63e. Prêté par le mythique Club Olimpia, il n’est pas impossible de le voir évoluer avec la sélection paraguayenne à l’occasion de la Copa America.

Gonzalez


La stat du week-end

80V 11N 9D – Ce week-end, Pep Guardiola a célébré son 100e match de Bundesliga avec le Bayern Munich face au Borussia Mönchengladbach. 80 victoires, 11 nuls pour 9 défaites, Pep Guardiola aura enregistré une moyenne de 2.5 points par match. À titre de comparaison, il fait mieux que José Mourinho, 73 victoires avec les Blues de Chelsea ou que Jurgen Klopp, 53 victoires avec le Borussia Dortmund. Reste à savoir si Monsieur 80% fera de même avec les Sky Blues de Manchester City dès la saison prochaine !

Guardiola


Le flop week-end

Décidément, Iker Casillas se spécialise dans les boulettes à Porto. Depuis son départ de la capitale espagnole, le gardien espagnol s’est souvent retrouvé sous les microscopes des médias. Mais pas toujours pour mettre en évidence les qualités qui ont tant été louées tout au long de sa glorieuse carrière – mettant plutôt l’accent sur bourdes, erreurs, etc. Ce week-end encore, Iker Casillas a commis une terrible faute de main sur une frappe de Bruno Cesar, qui a scellé la victoire du Sporting à face à Porto (1-3). On joue la 85e minute de jeu lorsque l’attaquant se présente seul face à l’ancien portier du Real Madrid. Après une frappe plutôt moyenne, Iker Casillas ne parvient pas à capter le cuir qui ricoche sur son bras droit, puis sur son bassin pour finalement terminer sa course dans le but de l’Espagnol…


La phrase du week-end

Jean-Michel Aulas n’a pas mâché ses mots en conférence de presse suite à la victoire de l’Olympique Lyonnais face au GFC Ajaccio (2-1). À une semaine du choc face à l’AS Monaco, JMA a encore une fois trouvé le moyen de faire parler de lui : « C’est bien d’avoir une finale du Championnat de France car le Qatar ne fait pas partie de la France. Il y aura donc un titre de Champion de France à la clé. C’est ce qu’il faut se mettre dans la tête. Et ça sera merveilleux pour celui qui va gagner. » Les 27 points d’écart ne semblent toujours pas avoir été digérés par le présent de l’OL…

Aulas


Le coup de cœur du week-end

Une scène peu banale s’est déroulée, vendredi aux Pays-Bas, lors d’une rencontre opposant l’équipe de Go Ahead Eagles et Nac Breda. Les supporters du club hollandais de Go Ahead Eagles ont rendu un vibrant hommage au portier du club de Nac Breda, Jelle ten Rouwelaar, à la 61e mn de la rencontre. Le gardien, qui a perdu sa mère âgée de 61 ans, a eu le droit à de nombreux applaudissements avant que le stade entonne le célèbre «You’ll never walk alone».


Le petit bonus du week-end

Alors qu’ils rencontraient le FC Dallas dans la nuit de vendredi à samedi, les Red Bulls de New York ont utilisé toute leur créativité pour déstabiliser leur concurrent du soir. Les locaux ont en effet ouvert le score après une étrange combinaison sur coup franc. Avant le tir, quatre joueurs se sont positionnés autour du ballon, deux ont d’abord feinté d’être le tireur et le troisième a centré pour une remise qui a aboutit à un but du joueur anglais Lloyd Sam. Bizarre, mais efficace !