Retrouvez-nous chaque lundi matin pour consulter notre sélection des faits marquants du week-end!


Le match du week-end

Difficile d’être passé à côté puisqu’il s’agissait du match d’ouverture de l’Euro 2016. Pour son entrée dans la compétition, l’Équipe de France accueillait la Roumanie au Stade de France. Dans une ambiance exceptionnelle, les Bleus ont entamé la rencontre très timidement et sur un centre roumain, il faut un superbe arrêt reflexe d’Hugo Lloris pour empêcher Bogdan Stancu d’ouvrir le score (4e). Par la suite, le match sera globalement fermé avec une défense roumaine bien en place. À la mi-temps, le score sera donc logiquement nul et vierge au grand détriment des spectateurs. Au retour des vestiaires, la France revient avec de meilleures intentions et un certain Dimitri Payet à la baguette. Et ce dernier, sur un décalage côté droit, parvient à centrer à destination d’Olivier Giroud qui vient devancer le portier roumain de la tête (1-0, 58e).

Dans la foulée, les Bleus ont commencé à lever le pied et sur offensive roumaine, Patrice Evra accroche Bogdan Stancu et concède un pénalty que ce dernier se charge de transformer pour remettre les deux équipes à égalité. (1-1, 66e). Cette égalisation va faire douter les Bleus et de ce fait les Roumains vont se faire plus pressants. Mais à la 88e minute, sur un éclair de génie, Dimitri Payet envoie une frappe à l’entrée de la surface qui vient se loger dans la lucarne du portier roumain (2-1). Une véritable délivrance pour Didier Deschamps et ses hommes car ce but synonyme de victoire permet à la France de s’extirper du piège roumain.

Payet


Le but du week-end

À l’occasion d’Angleterre-Russie il fallait être au Stade Vélodrome pour en prendre plein les yeux. En effet, alors qu’aucune des deux équipes n’a réussi à trouver le chemin des filets, les hommes de Roy Hodgson vont bénéficier d’un coup franc très bien placé aux abords de la surface de réparation. Eric Dier décide de prendre ses responsabilités et envoie une frappe enroulée côté ouvert qui prend Igor Akinfeev a contre pied. Limpide et définitivement à revoir !

Dier


Le geste du week-end

En ce dimanche, la Croatie et la Turquie se sont affrontés au Parc des Princes. Dans un match très plaisant, les croates vont prendre le dessus sur des turcs grâce à un certain Luka Modric. Sur un dégagement en cloche, le « Petit Croate » envoie une reprise de volée contre toute attente et surprend Volkan Babacan pour marquer l’unique but de la rencontre. Spontanéité !

Modric2


La performance du week-end

Pour une première, on peut dire que l’équipe emmenée par Gareth Bale comme pion central s’en est plutôt bien sortie ! Le Pays de Galles fêtait en effet le tout premier match de son histoire dans une phase finale de compétition européenne (la dernière fois qu’ils furent qualifiés pour une compétition internationale était en 1958, en Coupe du Monde). Après 58 longues années d’absence dans un grand tournoi, les Gallois ont ouvert le score par leur vedette Madrilène, sur coup franc à la 10e minute. La Slovaquie a égalisé par Ondrej Duda à la 61e, mais Hal Robson-Kanu a offert la victoire aux Gallois à la 81e. Les Gallois, très soutenus par leurs fans, ont montré plus d’envie, et cette jolie performance vient récompenser leur détermination. Well done !

Bale


La pépite du week-end

Né le 24 juillet 1997 à Bronshoj (Danemark) d’un père turque et d’une mère macédonienne, Emre Mor est devenue le plus jeune joueur à participer à l’Euro avec la Turquie. Il est également devenu le 7e plus jeune joueur dans l’histoire de la compétition. Si il n’a malheureusement pas réussi à inverser la tendance lors du match d’ouverture de la Turquie face à la Croatie, il a su démontrer l’étendue de son talent dès son entrée à la 70e minute de jeu. Les fans du Borussia Dortmund ne peuvent donc que s’en réjouir, puisqu’il vient de parapher un contrat d’une durée de cinq ans. Petite anecdote pour les footix : Emre est fan de Modric ! En effet, il a attendu que le stratège madrilène finisse sa série d’interview à la fin du match pour ensuite lui demander un selfie !

Emre


La stat du week-end

6 – La Turquie n’a jamais remporté son match d’ouverture dans une compétition majeure ; Coupe du Monde 1954 & 2003, Euro 1996, 2000, 2008 & 2016. Par contre, elle a toujours progressé d’un cran à chacune de ses participations à l’Euro ; phase de groupes en 1996, quart-de-finaliste en 2000 et demi-finaliste en 2008… Finaliste le 10 juillet prochain ?

Turkey


Le flop du week-end

Angleterre-Russie ou le triste derby des hooligans. « On a vu des images dramatiques à Marseille. On ne pensait pas voir de telles violences. Commencer l’Euro avec ces images, c’est choquant. C’est une tache sur ce début de tournoi. » Jets de bouteilles, de chaises et de tout ce qui ce jette, 35 blessés, 7 hospitalisés parmi lesquels trois dans un état grave, l’entraîneur Irlandais, Martin O’Neill ne pouvait pas mieux résumer le début de l’Euro 2016. L’UEFA a cette fois-ci réagi sans tarder ; si les violences des supporters des deux nations devaient se reproduire, elle « n’hésitera pas à imposer une éventuelle disqualification de leur sélection du tournoi. » Espérons simplement que cela ne soit pas le cas…

Emeutes


La phrase du week-end

« Une légende peut toujours transmettre. » Zlatan Ibrahimovic n’a pas fait dans la dentelle lors de la conférence de presse en marge du match d’ouverture de la Suède face à l’Irlande (lundi 13 juin, 18h00). Interrogé concernant sa motivation lors de cet Euro 2016, l’attaquant suédois à tout simplement ajouter une phrase mythique à son palmarès déjà très bien garni. Reste à savoir si la « légende » parviendra à assumer ses propos à l’issue de la compétition. Découvrez le top 11 des déclarations fracassantes de Zlatan Ibrahimovic.

Zlatan


Le coup de cœur du week-end

Souvent taclés pour leur agressivité et leur manque de classe, les ultras du football ne s’illustrent pas toujours de la meilleure des façons imaginables. Mais ce week-end, à Bordeaux, avant le match qui opposait le Pays de Galles à la Slovaquie, des fans gallois se sont fait remarquer d’une belle manière en acclamant un couple de jeunes mariés. Une scène qui rappelle que tous les supporters ne sont pas des hooligans.


Le petit bonus du week-end

L’aurez-vous remarqué ? Lors de la célébration du but de la Croatie (1-0, Modric) un fan des carrés rouges et blancs s’est infiltré dans le mix. L’individu, qui est parvenu à déjouer la vigilance de la sécurité, est arrivée comme une balle en glissant sur la pelouse sur ses genoux avant de se coller au buteur qu’il a couvet de bisous. L’imposture de ce plaisantin n’a duré que quelques secondes, le temps pour les membres de la sécurité de venir le chercher et l’exclure du terrain. Mais sans que cela semble gêner ses « héros », vainqueurs sur le terrain.

Croatia