La vague du football

La Ola est le geste suprême de cohésion entre les fans de football présents dans une même enceinte de sport. Techniquement, c’est le seul geste qui relie tout le monde dans un stade. Si on la surnomme “la vague Mexicaine” (Mexican wave en anglais) – d’où la Ola – depuis le Mondial dans le même pays en 1986, on doit plutôt son origine à un Américain au début des années 80 dans un match de baseball. Certains génies du marketing ont même essayé de faire croire que le geste célébrait une fameuse marque de Cola !

Le père de la Ola

George Henderson se nomme lui-même le “père de la Ola” qu’il aurait initié pour la première fois dans un stade d’Oakland en 1981, vidéo à l’appui. Si certains supporters ont tenté diverses versions de la Ola (Ola verticale, …), seule celle d’Henderson a perduré dans le temps. Désormais, on en voit même des doubles vagues, partant des deux côtés des tribunes, pour se rejoindre à un moment.

Les chiffres

D’après une étude hongroise datant de 2002, des chiffres très sérieux ont été extraits de ce mouvement populaire : il faut compter une moyenne de déplacement d’un peu moins de 50km/h, soit environ 20 places de stade par seconde. Elle se déplacerait aussi pour la plupart du temps dans le sens des aiguilles d’une montre – au moins dans l’hémisphère nord -, jusqu’à frapper les tribunes VIP, moins engagées dans ce genre de communion.

La plus grande Ola ? 210 000 personnes pour un record planifié par un présentateur télé aux USA !