Pas toujours du 9 à 5…

Dans certains métiers aux horaires et aux habitudes décalées, il est parfois bien difficile d’allier vie privée et vie publique. Et les joueurs de football n’échappent pas à cette logique brutale implacable. Entre longs déplacements, mises au vert d’avant match et éventuellement la participation à des compétitions internationales qui envoient les joueurs aux quatre coins du monde, il peut parfois s’avérer ardu de fonder une famille et de pouvoir s’en occuper. Si parfois certains n’hésitent pas à sacrifier de grands moments de leur vie pour leur travail (l’inverse est également possible), certains s’y refusent catégoriquement.

Salzburg1

C’est le cas de Jonathan Soriano, le prolifique buteur espagnol, joueur au club autrichien du Red Bull Salzbourg. En ce jour d’Avril 2013, le natif de Rocafort y Vilumara en Catalogne se retrouve face à un dilemme. Alors que son équipe doit affronter le soir même la modeste formation de Wolfsberger, sa femme est le même jour admise à l’hôpital pour…accoucher de leur enfant. Une situation délicate pour Soriano qui malgré tout, sera inscrit par son entraîneur sur la feuille de match en cas de dernier recours. Un réflexe salvateur qui, lorsque l’on regarde l’histoire avec du recul, a très certainement offert les trois points au club de Salzbourg.

Une arrivée tardive au stade

Car comme la vie fait parfois bien les choses, l’accouchement a duré moins de temps que prévu. La petite fille, April, est en plein forme, tout comme l’heureuse maman. C’est alors que vient cette idée folle dans l’esprit du footballeur : et pourquoi ne pas aller jouer ? Le stade n’est pas loin de la maternité et le match est loin d’être terminé. Un ami présent envoie ce message à l’entraîneur : « La senorita est arrivée, nous sommes en chemin pour le stade ».

Aussitôt dit, aussitôt fait pour Jonathan Soriano. Arrivé à la mi-temps du match, le Red Bull Salzbourg est accroché au bout des quarante-cinq premières minutes (2-2). C’est alors qu’entre en scène l’attaquant star du club. Au bout de plusieurs actions de grande classe, Soriano va inscrire un triplé incroyable, dont un dernier but magnifique dans un angle difficile. Une jubilation pour l’espagnol qui dédie bien évidemment cette performance à la nouvelle venue et à la maman qui n’a pas du louper une seule miette des exploits de son mari. Au final, Salzbourg va largement s’imposer six buts à deux et comme un bonheur n’arrive jamais seul, Soriano est élu homme du match. « C’est un jour incroyable pour moi, avoir eu la chance d’avoir malgré tout pu jouer et d’avoir marqué trois buts, jamais je ne l’oublierai » explique-t-il, ému.

Un buteur injustement méconnu

Il faut dire que ce genre de performance est tout sauf étonnante pour Bruno Soriano. Buteur de l’ombre et largement sous-médiatisé en Europe, il fait le bonheur du Red Bull Salzbourg en enchaînant les actions de grande classe depuis quelques années (139 buts en 159 matchs !).
Formé au FC Barcelone, il est l’un des rares à ne pas avoir eu la chance de briller à l’international après un tel parcours. Adulé en Autriche, il brille malgré tout sur la scène européenne lorsque son équipe dispute l’Europa League. International dans les catégories inférieures de la Roja, il rêve toujours d’un jour disputer une rencontre avec l’Equipe d’Espagne.

Salzburg2

Ce jour d’Avril est très certainement l’un des plus beaux de la vie de Bruno Soriano. En ayant pu assister à la naissance de sa fille, et, quelques minutes plus tard, avoir pu inscrire un triplé assurant la victoire de son équipe est un incroyable exemple de conciliation de différents objectifs dans une vie.
Bien que la naissance d’un enfant soit un événement ô combien important, la passion du football est ici encore une nouvelle fois bien présente. Mais c’est pour la bonne cause !