Pour certains fans de football, supporter son équipe est un mode de vie à part entière. On a tous déjà entendu la célèbre phrase « je ne vis que pour le football », or, cet adage est bien réel pour quelques irréductibles supporters, des ultras, qui ont pour vocation de voyager aux quatre coins de l’hexagone, parfois même au-delà des frontières afin de supporter leur club.

L’histoire de Fred, un fidèle supporter lensois, en est la parfaite incarnation. En effet, depuis maintenant près de vingt ans, FDL, Fred de Lievin (en référence à la commune dont il est originaire, frontalière de Lens), a pour habitude de se rendre dans les villes ou évolue son club de cœur en…auto-stop. Au total, plusieurs centaines de voyages, un chiffre considérable qui en dit long sur la passion et la fidélité de Fred, mais qui réserve également quelques folles anecdotes.

Une passion dès le plus jeune âge
Tout a commencé il y a un petit peu plus de 16 ans. Alors âgé de vingt ans, Fred est sans le sou. Malgré tout, il souhaite absolument suivre son club, le RC Lens. Et ce n’est d’ailleurs pas une surprise, l’équipe sang et or est connue pour la fidélité de ses supporters et remporte presque chaque année le trophée du meilleur public de France.

Pour assouvir sa passion, Fred devait trouver une solution afin de voir son équipe évoluer dans les autres stades français. « La première fois que j’ai levé le pouce, c’était pour aller au Havre en 1997. Je me suis lancé. Les rencontres, les histoires de la route : j’ai tout de suite senti que ça allait me plaire. » explique-t-il au quotidien régional La voix du Nord.

Optimized-Lens_Supporter1

Depuis, son projet a fait long feu puisqu’à l’heure actuelle, Fred en est à quasiment 300 déplacements réalisés de cette manière. Quand on sait que dans le monde des supporters une réputation se fait au nombre de voyages effectués, FDL n’est pas loin de rentrer au Panthéon des supporters… Pour autant, le lensois garde les pieds sur terre, « Ce que je retiens, ce sont les bons moments ».
D’autant plus qu’à son tableau de chasse figurent des déplacements de prestige mais aussi quelques ratés, bien logiques lorsque l’on voyage de cette manière. Lors d’un voyage en Espagne où il devait initialement se rendre du côté de Barcelone, il se retrouve malencontreusement bloqué à Madrid, faute de chauffeur… Une autre fois, à Lyon cette fois-ci, il n’arrive qu’en seconde période pour encourager son club. « Sinon, je suis toujours arrivé à l’heure », assure-t-il.

Une célébrité dans le monde des supporters
Aujourd’hui, Fred est une personnalité reconnue du monde des supporters. A tel point que les gendarmes eux-mêmes l’aident dans sa quête d’auto-stop. En effet, à plusieurs reprises, les forces de l‘ordre « n’hésitent pas à m’emmener de l’autre côté de l’autoroute, là où ils savent que ce sera plus simple pour moi d’être embarqué ». Dans cette époque parfois tendue entre supporters et autorité, cette anecdote est un bol d’air frais car elle met en relief une possible entente entre les différents partis. Cette entraide est un symbole, une marche à suivre pour le monde du ballon rond.

Aujourd’hui, Fred de Lievin est, à bien des égards, une « star » dans le monde des ultras. Grâce à sa manière originale de voyager, il est une inspiration pour de nombreux supporters qui ne peuvent pas forcément suivre leur équipe dans tous les déplacements. Cette philosophie montre également à quel point FDL est fidèle et attaché à son club, le RC Lens. A l’heure où les supporters sont souvent stigmatisés pour leur violence et certains dérapages, il est important de rappeler l’écrasante majorité d’entre eux ne sont que des passionnés, capables de folies pour encourager leur équipe.