Le Cabinteely FC

Cabinteely est une petite ville du l’est de l’Irlande, dans la grande banlieue de la capitale Dublin, battue par les vents de la mer du Nord. Son petit club, le Cabinteely FC, évolue au deuxième échelon national suite à l’accès à une précieuse licence délivrée par la fédération nationale. L’Irlande possède le même système de promotion que son voisin anglais.

Comment se démarquer, comme petit club?

Si le club n’a pas une grande envergure européenne et un budget serré, il se démarque par la façon de communiquer, notamment sur les réseaux sociaux où le webmaster poste tous les buts et actions de jeu. Cabinteely possède des comptes sur la plupart des réseaux, comme Instagram, Twitter, Facebook ou Snapchat, un réseau à l’attention des jeunes. Au-delà d’une présence digitale certaine, le club parvient aussi à les animer de manière originale.

Son webmaster a prouvé son sens de l’humour en publiant régulièrement des articles ou des posts sociaux remarquables. Déjà l’an passé, quand l’attaquant italien Balotelli n’était pas en grande forme à Liverpool, Cabinteely réalisait un montage le comparant aux attaquantx du club, statistiques à l’appui.

Le dernier pari lancé pour ses fans?

Cette fois-ci, le club irlandais a profité de la sortie de la mouture 2016 de Football Manager pour lancer un pari à ses fans : celui ou celle qui parviendrait à faire gagner le championnat de première division irlandaise à Cabinteely, captures d’écran à l’appui, se verrait offrir un abonnement annuel à Stradbrook Road, son stade. Il faut déjà parvenir à se faire promouvoir en 1ère division, ce qui n’est pas chose facile, surtout quand on sait que Cabinteely a fini au fond du championnat de Division 1 cette année.

Pour donner un référentiel, alors que la saison s’est finie fin octobre, le meilleur buteur du club, McKeown, a fini à 6 buts, soit… 23 buts derrière le meilleur scoreur de la division, Furlong. Ce championnat ne comporte que 8 équipes !

Football Manager, plus qu’un simple jeu?

Les développeurs du jeu populaire Football Manager ont l’habitude de profiter des clubs pour promouvoir la sortie de leur jeu. Sports Interactive, l’éditeur, sponsorise un club de football en Angleterre, l’AFC Wimbledon.

Certains clubs revendiquent même son influence dans le choix des recrues, au point que des agents demandent régulièrement aux développeurs de changer les statistiques de leurs poulains. D’après Miles Jacobson, ces demandes restent lettres mortes, à moins qu’elle soit justifiée.

Chez les fans, il peut aussi vite monter à la tête. Un jeune Italien de 19 ans, Alessandro Colombini, a traversé l’Europe pour rencontrer physiquement le joueur préféré du club qu’il entraîne, Derry City, aussi en Irlande. Un autre a organisé sa lune de miel… en Bulgarie, tout simplement pour se rapprocher du club qu’il entraînait dans le jeu.

Passion, quand tu nous tiens !