Lorsqu’il est question de sport, et en particulier de football, il n’est pas rare d’entendre parler d’universalité. Ce sport, qui est un vecteur inimitable de rapprochement des cultures et parfois symbole de paix dans le monde est peut-être joué par tout le monde, aux quatre coins de la planète et ce, en dépit des disparités sociales et des handicaps.

L’histoire d’Emmanuel Hilton dépasse le simple cadre du sport. Né sans le bas de ses jambes, le jeune homme rêvait malgré tout de jouer au football, comme les idoles qu’il regardait à la télévision. « Je regardais tellement de matchs, de gens qui jouaient au football… Un jour je me suis dit, moi aussi j’y jouerais », expliqua-t-il à différents médias américains. Et le fait est qu’Emmanuel a relevé son défi, et plutôt bien. Actuellement l’étudiant âgé de 17 ans est le gardien de buts de l’équipe du lycée Blackhawk à Chippewa, en Pennsylvanie, établissement où il est scolarisé.

Bien entendu, un tel handicap appelle à certains aménagements du règlement. Ainsi, Emmanuel est autorisé, malgré son poste de goal, à jouer avec les mains sur l’ensemble du terrain. De plus, les arbitres surveillent de très près le comportement des joueurs à son égard…

Optimized-Emmanuel_Hilton_Histoire_Fans_Nation_Mobile_app

Recueilli par une famille américaine
Arrivé aux Etats-Unis depuis seulement un an, Emmanuel Hilton est une véritable source d’inspiration pour ses camarades. Car en plus de souffrir de ce terrible handicap, le jeune homme a été abandonné par sa famille congolaise, son pays d’origine. Placé en orphelinat, il est recueilli par le révérend méthodiste Gary Hilton et sa femme Michelle, deux américains qui vont ainsi donner à Emmanuel une nouvelle vie.

A son arrivée dans sa nouvelle école, il a su rapidement s’intégrer grâce au football. Accueilli à bras ouvert par l’équipe de son lycée, il est très vite devenu un joueur important et apprécié.
Ici, le football est une nouvelle fois un impressionnant vecteur de solidarité, d’entraide et de rapprochement entre les individus. En plus de pouvoir accomplir son rêve, Emmanuel Hilton a su trouver un nouveau sens à sa vie, et ce, malgré les différents obstacles.

Aujourd’hui, les performances du gardien de but impressionnent. Mais au-delà d’une simple question de buts encaissés au cours d’un match, l’histoire d’Emmanuel est un symbole important, une inspiration pour ceux qui le côtoient. Comme l’explique son entraîneur Bryan Vitali, « Il inspire tellement de personnes. Il m’inspire à devenir un meilleur coach notamment. Les gens voient comment il bouge et se sert de son intensité. Il a complètement surpassé les attentes autour de lui. » Le jeune joueur tire ses coéquipiers vers le haut en les poussant à se dépasser. Son histoire, aussi triste et belle soit-elle, est une source de motivation énorme pour tous ses camarades. « Lorsqu’il est avec nous, l’environnement change, c’est vraiment quelque chose. Les mots manquent lorsqu’on le voit jouer », avoue l’un de ses coéquipiers.

Une source d’inspiration pour toute la communauté
A l’heure actuelle, il est encore trop tôt pour dire si Emmanuel pourra un jour faire carrière dans le football. Quoi qu’il en soit, son histoire reste un message d’espoir énorme pour les personnes handicapées, mais aussi par extension pour tous ceux qui aspirent à de grands objectifs. Parti de très loin, Emmanuel a su se battre de toutes ses forces pour accomplir son rêve. Cet exploit ouvrira-t-il la voie aux handicapés pour jouer avec les équipes « valides » ? Rien n’est moins sûr. Néanmoins, Oscar Pistorius avait déjà, à son époque, ouvert une brèche en devenant le premier athlète handicapé à concourir aux Jeux Olympiques traditionnels.

Loin de toutes ces considération, Emmanuel savoure : « Maintenant je peux faire ce qui me plaît j’aime ma nouvelle vie ». Sûrement la plus belle des victoires !