Créer un jeu vidéo n’est pas qu’une affaire de geeks

L’amour du foot est aussi présent parmi les équipes de EA Sports, même chez celles qui travaillent au pays du hockey (Vancouver, Canada). Parmi eux, un grand fan de Portsmouth, ex-club anglais qui a voulu jouer au riche et a même réussi à gagner la Cup en 2008 avec Lassana Diarra. Depuis, le club est redescendu en quatrième division aujourd’hui après des déboires financiers accompagnés de nombreux changements de propriétaires et autant de contre-performances sportifs en cascade. Malgré sa place de leader pour le moment après 9 journées en Sky Bet League 2, pas de quoi être à l’honneur de FIFA 16.

Sauf que, Simon Humber, directeur créatif de la licence, a tellement fait partager sa passion avec ses collègues de Vancouver que ceux-ci ont décidé de lui rendre hommage. Décédé suite à un cancer en mai 2015, il n’aura pas eu le plaisir de jouer virtuellement dans le stade de Fratton Park (20 000 places), mais, grâce à lui, tous les fans de Portsmouth et les autres peuvent, admirer le rendu de l’enceinte de Pompey. Si l’on retient de ce FIFA 16 l’ajout du foot féminin et le nouveau mode FUT Draft, les développeurs se sont donc permis un ajout moins visible et plus intime. L’équipe d’EA Sports a même poussé cet easter egg (clin d’œil caché dans un jeu vidéo) en ajoutant un bouquet de fleurs derrière les buts de Portsmouth. Ce touchant témoignage d’amitié est aussi une récompense méritée pour des supporters qui, réunis sous le nom Pompey Supporters Trust, ont mis la main à la poche en 2013 (plus de 3M€ récoltés auprès de 2 300 fans) pour sauver le club et assainir ses finances.

D’autres arguments en faveur de Portsmouth

Si ce beau geste d’EA Sports et cette belle histoire ne suffisent à vous convaincre de jouer avec Portsmouth, leur meilleur buteur est un gamin de 18 ans, Conor Chaplin, qui a du talent à revendre. Il a déjà inscrit quatre buts en ce début de saison. Seul hic, il ne figure pour le moment pas dans l’effectif du club dans le jeu vidéo. Vu l’intérêt accordé à présent par FIFA à Portsmouth, nul doute que cela devrait bientôt être corrigé. En revanche, parmi les joueurs précieux en cas de partie avec Pompey, l’expérimenté Gary Roberts (31 ans) est le meilleur milieu de terrain (avec une note de 68) de la quatrième division anglaise.

Vers la rédemption?

Avec eux, Portsmouth pourrait enfin retrouver le chemin de la rédemption en mettant fin à des relégations en série. Et, qui sait, Pompey pourrait retrouver prochainement la Premier League, un niveau que le club a quitté depuis la saison 2009-2010, pour disputer à nouveau le derby du sud de l’Angleterre face à Southampton. En 139 confrontations, c’est pour le moment Portsmouth qui mène la danse grâce à son passé glorieux avec 62 victoires. En revanche, si on se limite au plus haut niveau anglais, la tendance s’inverse avec 34 succès pour les Saints en 70 rencontres. Autre preuve que les destins des rivaux se sont croisés, ils ne se sont affrontés que quatre fois en Premier League pour un bilan équilibré tant en terme de victoires qu’en terme de buts inscrits (6 par équipe).

Ryan Taylor heads the ball in front of our new perimeter board

A photo posted by Pompey Supporters' Trust (@pompeysupporterstrust) on